08 janvier 2007

L’indien, le cadet et le ventriloque

Tonchy Antezana tourne actuellement les dernières scènes du film hagiographique, Evo Pueblo, qu’il consacre à Evo Morales, dans le Chapare bolivien. Comment ne pas faire de rapprochement avec Evita ?

Selon José Luis Garcia Sabrido, le médecin espagnol qui a eu l’insigne honneur d’aller fouiller les viscères du Lider Maximo, Fidel aurait été victime d’une erreur médicale. Puisqu’on ne saurait mettre en cause les compétences des spécialistes cubains, les rumeurs les plus folles courent pour tenter d’identifier les auteurs de ce qui ne serait pas loin d’être une tentative d’assassinat. Et certains font remarquer que c’est sur l’insistance de Fidelito, le fils de Fidel, qu’a été fait appel à Sabrino. De là à penser que Raul puisse rêver de prendre au plus vite la place de son aîné...

Ai relevé sous la plume de Ricardo Antunes, professeur de sociologie de l’Unicamp, ces formules assassines à propos du président brésilien :
« Lula, comme doté de dons de ventriloque, parle de nos pauvres, les peu de fois où il reçoit les mouvements sociaux. Devant une assemblée raffinée, il écorne le néo-darwinisme politique pour la délectation des gueux. Fréquemment, il dérape jusqu’au ridicule. »
L’article s’intitule Phénoménologie du lulisme. Ricardo Antunes vise parfois juste. Il lui arrive aussi de faire le ventriloque et de déraper, mais nul n’ira écrire une Phénoménologie du Antunesisme.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...