31 mai 2006

Miami Vice

Longtemps Miami a été considérée comme la meilleure tête de pont pour opérer sur les marchés latino-américains. Et nombreux étaient les Brésiliens à la recherche de financements, installés en Floride.

Selon le magazine América Economia, qui établit chaque année un classement des capitales économiques de la région, Santiago l’a supplantée en 2004. Cette année, São Paulo a pris le relais.

Les raisons de cette performance ? Le cosmopolitisme de la métropole, l’esprit d’entreprise qui y règne, le développement du capital-risque, la créativité. Sur ce dernier critère, América Economia souligne qu’en 2005 les entreprises de Sampa — comme on l’appelle au Brésil — ont déposé près de 2000 brevets, plus que l’Argentine, le Chili et la Colombie réunis.

Bien évidemment, la taille de São Paulo - troisième plus grande ville au monde avec 18 millions d’habitants - lui confère un avantage certain, dont ne profite pourtant pas Mexico, devancé dans son propre pays par Monterrey.

Reléguée à la quatrième place, Miami souffre du renforcement des règles de sécurité imposées depuis le 11/9. Et d’un niveau d’éducation en Floride du Sud jugé trop faible...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...