23 février 2007

Il pleut sur Vitória, Barbara

L’on sait désormais, grâce à des chercheurs français, pourquoi le Brésil et en particulier l’Espírito Santo connaissent un été pourri. Ces pluies tropicales sont la conséquence d’un coup de froid sur le Groenland.

"Lorsqu'un refroidissement survient sur l'Atlantique nord, la zone dans laquelle soufflent les alizés se déplace vers le sud, explique Guillaume Leduc, doctorant au Centre d'étude et de recherche en géosciences de l'environnement et principal auteur de l'étude. Du coup, ces vents se heurtent à la cordillère des Andes et ne peuvent plus transférer autant d'eau vers le Pacifique [qu’ils le feraient en traversant l’isthme de Panama]." Et, par conséquent, il pleut sur Vitória.

Il y aurait bien une solution... Je me souviens que, dans les années soixante, le chroniqueur scientifique d’une radio périphérique, par ailleurs doté d’une voix chevrotante, avait suggéré d’extrapoler les bâtons de dynamite, qui servent à creuser les carrières, à des bombinettes atomiques qui auraient pu servir à aplanir le Massif Central, condition sine qua non, selon ce docteur Folamour, du développement économique de cette région.

Source : Le Monde.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...