06 mai 2009

Haut débit, ô dépit

Fin mars, il y avait 22,3 millions d’accès à Internet à haut débit au Brésil. Haut débit, encore faut-il le dire vite, si j’ose dire. Un débit de 1 Mb/s, dûment constaté, c’est ici le nec plus ultra. Quant à la permanence, elle est, elle aussi, toute théorique. Chaque mois, je constate en moyenne une vingtaine d’heures de panne totale. Et je ne mégoterai pas sur les baisses soudaines de débit ou l’impossibilité passagère d’accéder aux sites hébergés en Europe et aux États-Unis.

Comme la plupart des services au Brésil, la banda larga atteint des sommets tarifaires : entre 50 et 70 reais par mois (entre 18 et 25 euros) à São Paulo pour une liaison 1 Mb/s, 99 reais (environ 35 euros) à Vitória.

N’imaginez pas qu’il soit possible de faire jouer la concurrence, tous les prix se tiennent et la qualité de service est partout déplorable.

Et dire qu’en France, des internautes se plaignent d’avoir pour 30 euros par mois un package qui comprend l'accès Internet jusqu’à 20 Mb/s, des dizaines de chaînes de télévision et des communications téléphoniques illimitées en France et vers quelques dizaines de pays.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...