09 novembre 2011

Guaraná

C’est l’histoire d’un gamin appelé Alupá, un gosse surdoué de la tribu des Maué qui croyait qu’elle lui devait son bien-être. Non seulement le garçon était intelligent, mais il était aussi du bon côté des sentiments. L’intelligence et la bonté, il n’en fallait pas plus pour susciter l’envie et la haine de Jurupari, entité maléfique. Jurupari se transforma en serpent et, d’un coup de poignard, envoya Alupá ad patres.

L’histoire d’Alupá ne prenait pas fin. Intervint alors Tupã, le tonnerre, manifestation divine, qui demanda à la tribu de planter les deux yeux du jeune homme encore chaud : de la terre où seraient enterrés les deux yeux sortirait une plante dont les fruits ramèneraient le bonheur aux Maué. Surgit alors un pied de guaraná.

La suite est connue. Capitalisme aidant, le guaraná est désormais en vente dans tous les débits de boisson du Brésil. Et a lentement mais sûrement commencé sa conquête du monde. Un jour viendra, le capitalisme ne sera plus qu’un chapitre des livres d’histoire et les Indiens reprendront le dessus. Et le contrôle des arbres à guaraná.

Je vais de ce pas m’en servir un verre. Allez, santé !

Pour plus de détails, se rendre samedi 12 à 14h au Musée de la langue portugaise de São Paulo.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...