09 mai 2006

Alcools

Sensibilisés par des reportages sur le Brésil diffusés dans leur pays, des lecteurs français et suisses de ce blog, ainsi que des amis, me demandent de plus en plus souvent des informations sur les bio-carburants.

Tentons de lever certaines ambiguïtés, en commençant par l’alcool.

Il est produit sous deux formes au Brésil : « etanol hidratado » et « etanol anidro ».

L’éthanol hydraté contient 4% d’eau. Pour l’anecdote, il faut savoir que certains pompistes trichent et augmentent clandestinement la proportion d’eau.

Comme son étymologie l’indique, l’éthanol anhydre ne contient pas d’eau.


L’éthanol hydraté est utilisé tel quel comme carburant pour deux types de moteurs, nous le verrons plus loin.

L’éthanol anhydre sert comme additif à l’essence en lieu et place du plomb ou du MTBE (méthyl-tert-butyléther) utilisé dans de nombreux pays.


Nous laisserons de côté aujourd’hui les moteurs diesel et au gaz, non concernés par l’éthanol. Restent trois types de motorisation commercialisés au Brésil.

Les véhicules particuliers flex-fuel sont aujourd’hui les plus vendus sur le marché brésilien. Ils fonctionnent indifféremment avec de l’alcool (éthanol hydraté) ou de l’essence (qui contient, nous l'avons vu, un quart d’éthanol anhydre).

Les véhicules à essence et les véhicules à alcool n’acceptent que le carburant correspondant à leur dénomination.


Les prix à la pompe de ces carburants varient de deux façons bien distinctes. L’essence suit les cours mondiaux du pétrole, même si le Brésil est auto-suffisant. L’alcool obéit à des variations saisonnières liées aux récoltes. Bien évidemment, dans les deux cas, comme pour toutes les marchandises, le niveau de stockage et la spéculation qui en résulte peuvent affecter les cours.

D’autres rubriques similaires suivront, en fonction de vos demandes.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...