27 août 2006

Paulo Hartung, roi de l'Espírito Santo

Si l’élection présidentielle ne suscite à ce jour guère de suspense, que dire des élections aux postes de gouverneur ? Un exemple, celui de l’Espírito Santo, bien sûr, où Paulo Hartung est crédité de 65% des intentions de vote. Le second, Sergio Vidigal, atteint péniblement 13%.

Le parti de Paulo Hartung ? Aucune importance ! Mais pour ceux qui insisteraient, disons qu’il est affilié, depuis quelques mois, au PMDB. Quand j’aurai précisé qu’au moment de choisir un nouveau parti, le quatrième de sa carrière, Paulo hésitait entre deux ou trois d’entre eux, on aura définitivement compris qu’il est vain d’appliquer aux analyses politiques brésiliennes les grilles de lecture françaises ou européennes. Et, pour enfoncer le clou, j’ajouterai que notre cher Paulo — ceci dit sans aucune ironie — est soutenu, non seulement par son parti, le PMDB, mais aussi par le PT de Lula et le PSDB de Geraldo Alckmin, qui ne présentent pas de candidat.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...