02 octobre 2006

Un destin national

Aéroport de São Paulo Garulhos, il est 21 heures. Dans la salle d’attente, tout est calme, un écran diffuse en différé un match du championnat anglais, Bolton Liverpool, que personne ne regarde. Personne ne crie dans son téléphone. Les annonces de départs se succèdent, pour Fortaleza, Porto Alegre, Franca, Salvador, Maceió...

Nous sommes loin de l’atmosphère électrique d’il y a 4 ans, au soir du premier tour. Il faut interroger un homme mâchonnant un sandwich pour apprendre qu’il faudra sans doute un deuxième tour pour élire le président.

Ce lundi matin, les chiffres définitifs sont sortis des urnes électroniques. Sept petits points séparent Lula de Geraldo Alckmin, ce que laissaient entendre les tout derniers sondages.

Dans quatre semaines, Geraldo Alckmin a toutes ses chances. Il bénéficie de la dynamique en cours et pourra sans doute compter sur le soutien de Cristovoam Buarque, en échange du poste de ministre de l’Éducation.

Dans l’Espírito Santo, nulle surprise, Paulo Hartung a été réélu. Il est, de tous les gouverneurs, celui qui recueille le plus fort pourcentage de votes (77,3%). Il pourrait, dans 4 ans, briguer un destin national.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...