01 novembre 2006

Les ailes de la colère

C’était fin septembre, deux avions s’étaient accrochés au-dessus de l’Amazonie. Les 154 passagers et membres de l’équipage du Boeing 737 de la Gol avaient péri dans l’accident, ceux du Legacy d’Embraer avaient survécu.

Depuis, l’enquête est en cours. À ce jour, il n’en est rien ressorti de définitif. Les pilotes nord-américains du Legacy se sont vu confisquer leurs passeports. Et les contrôleurs aériens exercent une sorte de grève du zèle depuis quelques jours, qui provoquent des retards de plusieurs heures pour la quasi totalité des vols intérieurs.

Raison de cette grève : la décision des contrôleurs de respecter les normes de sécurité. À rebours, cela fait froid dans le dos ! Chaque fois que j’ai survolé le territoire brésilien, ma vie était bien plus en danger que je ne le pensais...

Qu’en disent les parties prenantes diverses et variées ? Que le trafic a crû plus qu’ils ne l’imaginaient. Que la décision d’embaucher, prise il y a 3 ans par le ministère de la Défense, n’a pas été suivie d’effets. Que seule la moitié du budget alloué à ces opérations a été dépensée l’an dernier. Qu’il arrive fréquemment aux contrôleurs brésiliens de dépasser la norme internationale qui veut que chacun gère au maximum 14 vols simultanés. Que leur salaire est en moyenne de 2000 reais quand il atteint 7000 euros par mois dans certains pays d’Europe. Que de l’autre côté de l’Atlantique ils font des pauses toutes les deux heures et qu’ici c’est quand on a le temps.

Du coup, c’est la panique. L’on rappelle les retraités qui avaient été mis sur la touche pour incapacité, l’on ouvre à concours 64 emplois nouveaux — il faut environ 4 ans pour former un contrôleur, nous dit-on ! —, l’on modifie les routes pour alléger le centre de contrôle de Brasília, l’on interdit aux avions les plus petits de s’envoler et d’atterrir aux heures de pointe.

Ce soir, commence le pont du Jour des Morts. Dans les aéroports, la tension monte. Je pars ce soir pour São Paulo. En bus. Un bus dont on me promet qu’il partira à l’heure. Quant à savoir si c’est plus prudent, c’est une autre histoire. J’y reviendrai peut-être. Avec l’aide de Dieu...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...