04 décembre 2006

Couleur café

« Santos Dumont en prenait. Monteiro Lobato en prenait. Carmen Miranda en prenait. JK en prenait. » dit la pub qui inonde en ce moment les principales revues du pays. Précisons pour les étourdis que JK — Jotacá — n’est pas John Kennedy — Djé Éf Ka — mais son contemporain, Juscelino Kubitschek. Et, sans fausse modestie, j’ajouterai que j’en prends aussi. Du Meridiano Classic, pour être complet.

« C’est vrai, le café stimule vraiment le cerveau », conclut la pub. Histoire d’insinuer qu’elle rend plus intelligent. Ce que croit beaucoup de monde. Ce que croyait Balzac, qui en usait et abusait...

À l’initiative de cette campagne, nous trouvons, c’est normal, les producteurs. Mais aussi, ce n’est pas anormal, le ministère de l’Agriculture.

Après la presse, ce sera, nous dit-on, au tour du cinéma de prendre le relais, avec un film intitulé Café. Ritmo do Brasil. Le cinéma et le café partagent déjà une longue histoire commune en France. Il était temps que le Brésil rattrape le temps perdu.

Café. Ritmo do Brasil, voilà qui me donne envie de déguster un nouveau café et d’écouter Gainsbourg, le Gainsbourg de Couleur Café, avant qu’il ne fasse la rencontre fatale qui allait le mener à la déchéance musicale puis physique que nous savons.

But avoué de la campagne : faire croître la consommation de café de 35% d’ici 2010. C’est sûr, à un tel niveau de caféine, les Brésiliens seront bientôt les plus intelligents. Devant les citoyens des États Unis, aujourd’hui plus gros consommateurs et plus gros producteurs de Prix Nobel.

Consommation moyenne actuelle des Brésiliens : 70 litres par an.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...