21 décembre 2006

De BRIC et de broc

B. Après avoir barboté des mois durant dans le port de Vitória, la plate-forme P34 a commencé son travail d’extraction au large de l’Espírito Santo. Depuis cette semaine, ce sont 15.000 barils de pétrole lourd qui jaillissent par jour. En attendant les 60.000 barils quotidiens attendus d’ici quelques mois qui, additionnés aux autres puits, porteront à 135.000 barils la production pour la division capixaba de Petrobras.
La production brésilienne de pétrole a été en novembre de 1.813.952 barils par jour.


La P34 au port

R. Le Brésil s’apprêterait à acquérir 30 hélicoptères russes, des Mi-35 et des Mi-171 qui seraient utilisés contre les trafiquants de drogue, en appui des avions A-29 Super Tucano qui opèrent en Amazonie.
Ce choix ne serait pas du goût de tout le monde. Selon un général brésilien, il aurait même comme principal avantage d’avoir un fort goût de volaille : « Tu me fais un prix sur tes poulets et je te fais une remise sur mes hélicos... »

I. En réussissant son OPA sur Arcelor, Lakshmi Mittal a pris le contrôle de la CST. De par l’interprétation de la loi brésilienne qui a été faite par le gendarme local des marchés, cela impose à l’Indien de racheter les actions de la CST détenues par les minoritaires. Ce que conteste Mittal. Aucun accord n’est en vue.
Sur le même front de l’acier, l’indien Tata et le Brésilien CSN rivalisent d’enchères pour prendre le contrôle du anglo-hollandais Corus. Là aussi, aucune décision n’est acquise.

C
. À force d'entendre répéter que la Chine est l’atelier du monde, on finirait par le croire. Sauf que l’industrie chinoise ne représente que 9% de l’industrie mondiale, dominée à hauter de 75% par les États Unis, l’Europe occidentale et le Japon.


Sources : Financial Times, Folha de São Paulo, Jane’s Defence Weekly, Petrobras

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...