16 décembre 2006

On a frôlé la fuite de cerveaux

L’indignation est générale. Plusieurs milliers de lecteurs de la Folha en ligne ont déjà exprimé leur écoeurement. Comme annoncé ici même il y a deux jours, les députés fédéraux et les sénateurs ont voté à une écrasante majorité l’augmentation de leurs émoluments. Une augmentation de 90,7%.

Approuvée par 513 députés et 81 sénateurs, celle-ci leur octroie à compter de janvier 2007 une mensualité de 24.500 R$ (8.750 euros). Mieux que leurs homologues des États Unis et sans doute de quelque pays que ce soit. N’est-on pas au pays de l’ufanismo ! Le plus grand stade du monde (le Maracaná, réouvert depuis peu après sa rénovation), le plus long fleuve, et désormais les plus hauts salaires de parlementaires.

Rappelons aussi, comme l’avait fait El País il y a quelques semaines, que cette somme ne représente qu’une petite part de ce que reçoivent chaque mois les parlementaires pour exercer leur fonction, à savoir en moyenne 92.900 R$ (près de 33.200 euros)...

Interrogés par les journalistes de la Folha, quelques députés ont expliqué leur vote. En voici quelques exemples :
  • Sandra Rosado (PSB) : « Je sais par quelles difficultés je suis passée avec le salaire que je recevais »
  • Sandro Mabel (PR) : « Dans mon parti, il n’y a que le Chef qui parle. »
  • Demosténes Torres (PFL) : « C’est justissime. »
Et ma préférée :
  • José Múcio (PTB) : « S’il n’y avait pas eu d’augmentation, cela aurait provoqué une fuite des cerveaux. »
Et dire que le Brésil aurait pu être doublement gagnant !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...