12 janvier 2007

On ne choisit pas ses parents

En vacances depuis une semaine au fort de Guarujá, qui est au président brésilien ce que le fort de Brégançon est à Chirac, Lula a fini par recevoir son frère Germano qui attendait depuis des jours d’être reçu par son aîné.

Pourquoi une telle insistance ? Germano l’a expliqué à tous les micros qui se sont tendus vers lui pendant ces longues journées d’attente. Germano souhaitait demander à son président de frère un emploi, « et un emploi de préférence stable ».

L’entrevue a duré une demie-heure, le temps pour Lula de se plaindre du mauvais temps qui l’empêche de se consacrer à son passe-temps favori, la pêche au gros. Quant au job, Germano a fait chou blanc, Lula lui ayant expliqué que ce serait pur népotisme que de lui faire une faveur.

Comme l’a dit, un peu dépité, Germano, on ne choisit pas père et mère. Il est vrai que s’il était né Chávez Frias, Germano aurait pu être parachuté président de la compagnie pétrolière nationale...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...