18 janvier 2007

Sommet du Mercosul - Mercosur

En accueillant, au Copacabana Palace, ses hôtes du sommet du Mercosul – Mercosur, Lula a invité son homologue argentin à mettre de côté, comme lui-même, « les intérêts personnels » des deux pays les plus puissants de la région :

« C’est le défi auquel nous sommes confrontés. C’est un défi gigantesque, qui va nécessiter que nous nous dépouillions de nos intérêts trop personnels et même des intérêts nationaux, pour satisfaire ceux qui sont plus dans le besoin que nous. »

Même au plus fort de la crise qui a suivi l’annonce par Evo Morales de la nationalisation des ressources en hydrocarbures, Lula s’est montré bienveillant vis-à-vis de son collègue bolivien, et ce contre l’avis de l’opposition, qui plus est en période pré-électorale. Nestor Kirchner s’est montré moins conciliant quant au conflit qui oppose l’Argentine à l’Uruguay à propos de l’installation dans ce pays de deux usines de cellulose.

Sans doute faudra-t-il beaucoup de persuasion à Lula s’il veut faire évoluer Kirchner sur ce dossier, ainsi que sur celui de l’adhésion de la Bolivie.

Parmi les mesures qui seront discutées, figure la suppression des impôts de réexportation exigés pour les produits à destination du Brésil ou de l’Argentine, qui sont entrés dans le Mercosul par le Paraguay et l’Uruguay.

Le Brésil offre, à ces deux derniers pays, d’avancer la fin du double paiement des TEC (Tarifa Externa Comum), initialement prévue en 2009.

De son côté, la Bolivie souhaite obtenir en échange de son adhésion l’exemption de l’application des TEC, qui se trouvent plus élevés que ceux appliqués aujourd’hui.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...