03 février 2007

L’AFD s’intéresse au PAC

Il existe en France une ministre du Commerce extérieur, Christine Lagarde, dont, je dois l’avouer honteusement, l’existence m’avait échappé. La dame achève aujourd’hui une visite au Brésil.

Des accords de coopération technologique ont été signés. Un bureau de l’Agence française pour le développement (AFD) devrait ouvrir d’ici la fin de ce semestre, qui s’efforcera de déduire du Plan d’accélération de la croissance (PAC), présenté par le gouvernement brésilien il y a quelques jours, des opportunités d’affaires pour les entreprises françaises. Les infrastructures, l’énergie nucléaire, les transports urbains sont parmi les secteurs ciblés. Et dire, qu’au Brésil, de mauvaises langues, sans doute des suppôts du libéralisme, prédisaient l’échec du PAC !

L’AFD serait aussi susceptible de prêter de l’argent à l’Union, aux États, aux municipalités, voire à des entreprises privées. Trois types d’activités pourraient bénéficier de ces financements : la lutte contre les maladies transmissibles, la préservation de la biodiversité et les changements climatiques.

Le communiqué de presse ne précise pas si, en contrepartie, le Brésil a décidé d’appuyer la proposition chiraquienne de création d’une agence internationale de l’environnement sous l’égide des Nations Unies...


(Photo : Roosewelt Pinheiro/ABr)
Christine Lagarde visitant une exposition d’automobiles flex-fuel
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...