02 février 2007

Mercurochrome

Depuis plus d’un mois, la lutte pour la présidence de la Chambre des députés occupait au-delà du raisonnable les journaux brésiliens. Le suspense, loin d’être insoutenable, a heureusement pris fin hier. Arlindo Chinaglia (PT) succède à Aldo Rebelo (PCdoB).

Au premier tour, trois candidats s’affrontaient. Outre les précités, tous deux du camp du président, Gustavo Fruet (PSDB) tentait d’incarner une troisième voie, celle de l’opposition à Luiz Inácio Lula da Silva.

Au second tour, Arlindo l’a emporté de justesse sur Aldo. Rappelons-le, l’appartenance à un parti politique au Brésil ne prend pas le même sens qu’en France. Le « communiste » Rebelo a reçu le vote de députés que l’on classerait à l’extrême-droite de l’autre côté de l’Atlantique. Nombre de partis ont vu leurs représentants se diviser sur le choix du président de l'Assemblée. C’est que, dans les coulisses, les tractations pour les places d’honneur allaient bon train...

Interrogé sur les blessures qu’a provoquées ce combat, Lula s’est voulu rassurant. « Un peu de mercurochrome, a-t-il prescrit en bon père de famille, et il n’y paraîtra plus. »

Arlindo Chinaglia acclamé par ses supporters
Arlindo Chinaglia acclamé par ses supporters après son élection
(Photo : Wilson Dias/ABr)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...