23 février 2007

Une (modeste) contribution de Brasília

Alors que les rumeurs d’une attaque militaire des États-Unis contre l’Iran se font de plus en plus insistantes, le gouvernement brésilien a décidé la suspension de la fourniture d’équipements nucléaires à Téhéran et le gel des avoirs financiers appartenant à des individus ou des entreprises impliqués dans le programme nucléaire iranien.

Ayant commencé d’enrichir de l’uranium en 2004, le Brésil est l'un des quelques pays maîtrisant le cycle complet de production d’énergie nucléaire. Le Brésil, dont la Constitution interdit la recherche nucléaire à des fins militaires, est signataire du Traité de non prolifération des armes atomiques, un traité qu’il ne respecte pas plus que l’Iran, en interdisant les inspections de l’Agence internationale de l’énergie atomique. Mais, contrairement au cas iranien, la communauté internationale ne s’en émeut guère, Lula n’étant pas Ahmadinejad.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...