19 avril 2007

Opération Hurricane

Certains matins, nous écoutons les nouvelles en nous frottant les yeux et les oreilles. Nous nous regardons en nous demandant, incrédules : « Ils ont fini par le faire ? »

Ainsi de l’opération Hurricane. Pour une fois, nous disons-nous, ce ne sont pas quelques lampistes qui sont arrêtés, mais de hauts magistrats, des officiers de police, des députés, tous liés aux bicheiros — les maîtres des jeux clandestins qui tirent leur nom de l’antique jeu de bicho, une loterie où des figures d’animaux remplacent les numéros —, par ailleurs président de la Ligue des écoles de samba (Capitão Guimarães) et président d’honneur (Aniz Abraão David) de Beija Flor, dernier vainqueur du défilé du Groupe spécial.

Rebelote ce matin, sur TV Gazeta. Un procureur du Parquet fédéral est invité pour commenter la mise en congé et la mise en examen du président de la Cour des comptes de l’État d’Espírito Santo (Valci Ferreira da Silva). Si les journalistes, Abdo Chequer et Juliana Avanza, hésitent à se livrer totalement, le jeune procureur n’a pas ces scrupules, en répétant plusieurs fois qu’au-delà de la satisfaction du travail accompli, il y a la joie de voir écartées des brebis galeuses, une joie bien légitime qui dépasse largement celle procurée par une Coupe du monde ou un Carnaval.

Une opération Mains propres est-elle en cours au Brésil ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...