14 décembre 2007

George W. Bush est un roc

George W. Bush est un roc. Comme tel, face aux foules hurlantes du monde entier qui voudraient lui jeter au visage leur mépris, leur colère, leur haine, George W. Bush ne bouge pas, ne cille pas, ne frémit pas.

George W. Bush est un roc. Comme tel, il a sa place face aux présidents taillés à même la roche de Monument’s Valley. George W. Bush les toise de son fier regard et leur dit : « Votre idée des États-Unis était petite, mesquine, sans ambition. Moi, George W. Bush pour l’éternité, moi seul ai su redresser la barre de ce pays au moment où les rats commençaient à quitter le navire, convaincus par l’ennemi que notre place était à prendre. »

George W. Bush est un roc. Comme tel, il ne parle qu’avec Dieu, avec qui il partage le rythme lent de ceux qui ont l’éternité avec eux. George W. Bush ne se laisse pas impressionner par les menaces de ceux aui voudraient s’ériger en détenteurs de la Vérité, ceux qui voudraient prendre la place de Dieu pour tenter, en vain, de modifier le cours de l’Histoire de la planète Terre, que Dieu dans Son infinie sagesse a placée au centre exact de l'Univers. George W. Bush sait que l’homme ne descend pas du singe et que Dieu seul fait la pluie et le beau temps.

George W. Bush est un roc. Comme tel, taillé dans un bloc unique, béni par Dieu en personne, il se montre d’une infinie cohérence dans ses choix. À Bali, des hommes voudraient faire entendre au monde entier la voix de la Raison érigée en Dieu à la place de Dieu, l’Unique. George W. Bush sait qu’il ne faut s’en remettre qu’au Saint-Esprit qui le visite chaque nuit, dans la solitude de sa chambre. George W. Bush sait qu’à Bali, comme ailleurs, les dirigeants politiques, ses vassaux, qui ont en charge les lointaines marches de l’Empire du Bien pensent la même chose que lui, même si par démagogie ils n’ont pas toujours le courage de le dire à leurs peuples.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...