21 décembre 2007

Le nombre : 183 987 291

C’était, au 1er avril et sans rire, la population du Brésil, selon l’IBGE qui publie aujourd’hui les résultats de son recensement 2007.

Depuis 2000, elle a augmenté en moyenne annuelle de 1,21%, alors que celle-ci était de 1,64% pendant la dernière décennie du 20ème siècle.

Le document fournit une palanquée de résultats parmi lesquels je retiens :
- qu’il y avait 11.422 personnes de 100 ans ou plus ;
- que les femmes sont très légèrement plus nombreuses que les hommes (100 pour 99,6), mais que c’est très inégal selon les États (107,3 hommes pour 100 femmes dans le Pará, 94,6 hommes pour 100 femmes dans le Paraíba) ;
- que l’on dénombre 253 villes de plus de 100.000 habitants, dont 14 qui dépassent le million ;
- et que le recensement a été effectué à l’aide de 82.000 PDA (ça, c’est pour les technnophiles...) entre les mains de 90.000 personnes (le PDA étant par obligation du cahier des charges plus résistant que l’homo sapiens...), toutes localisées par GPS (de peur, sans doute, qu’elles se perdent...).

Puisque ce blog traite avec une affection toute particulière l’Espírito Santo, je ne peux faire autrement que de préciser :
- que notre petit État comptait, à la même date, 3.351.669 habitants, dont le chroniqueur de ce blog ;
- que son taux de croissance annuel moyen depuis 2000 a été le plus important de la région Sudeste, à hauteur de 1,19% (contre 1,04% pour Rio), très inférieur toutefois à celui de la décennie précédente (1,98%), qui a été pour l’Espírito Santo celle de tous les rattrapages, y compris celui de la criminalité ;
- que les hommes y sont en très léger surnombre (100,8 pour 100 femmes) ;
- et que je n’ai pas vu trace de PDA, ce qui est normal, puisque le recensement ne se fait plus sur une base exhaustive.

multidão, crowd, foule
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...