06 novembre 2008

Oba Oba Obama

Un Obama serait-il possible au Brésil ? La question est posée. Cela peut paraître curieux dans un pays où plus de la moitié de la population est métisse, ce qui offre au Brésil une diversité sans pareille (si j’ose dire !). Loin de produire un homme « gris », le métissage à grande échelle est, en effet, source de combinaisons d’une infinie richesse et, par conséquent, générateur d’hommes et de femmes présentant des caractères physiques d’une variété qui étonne généralement ceux qui visitent pour la première fois ce pays.

Il y a donc, a priori, des milliers d’Obama potentiels au Brésil. Le racisme (réel) et la ségrégation économique (liée pour partie au racisme) constituent certes des barrières, mais ne réduisent pas à zéro la probabilité de l’élection d’un métis à la présidence.

Avant même le succès d’Obama, Lula avait comparé l’accession éventuelle du sénateur de l’Illinois à la charge suprême, à celle de Hugo (un autre métis) au Venezuela, de Evo (un amérindien) en Bolivie, de Lugo (un évêque défroqué) au Paraguay, et de lui-même (un ouvrier tourneur) au Brésil.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...