19 novembre 2008

Votre satisfaction m’intéresse : le logement

Lorsqu’on parle à un Français de France du logement au Brésil, presque invariablement lui vient comme première représentation une image de favela, une de ces images d’archive sans cesse rediffusée lorsque le sacrosaint journal de 20 heures vient à évoquer le pays d’outre-Oyapoque.

Selon la Banque interaméricaine de développement (BID), 83% des Brésiliens sont pourtant satisfaits de leurs conditions de logement. Est-ce à dire qu’une part d’entre eux se satisfait du confort offert par sa maison de guingois sur les pentes d’un morro ?

Au-delà de ce qui peut apparaître comme une contradiction aux yeux encombrés de clichés, se pose toutefois la question de la méthodologie de l’enquête menée par Gallup pour le compte de la BID. Je ne leur ferai pas injure de la représentativité de leur échantillon, ni de leur capacité à redresser les résultats pour compenser les distorsions inhérentes aux limites du recueil des opinions.

La question est plus délicate. C’est celle de toute mesure de satisfaction, lorsqu’il s’agit notamment de comparer différents pays. Si 90% des Guatémaltèques se disent satisfaits de ses conditions de logement, cela ne signifie pas qu’ils disposent de meilleurs logements que des Français qui ne le seraient qu’à 75%. Cela peut signifier aussi que le niveau d’exigence varie sensiblement d’un pays à l’autre.

La satisfaction est une perception. Ce n’est pas nouveau, il y a souvent loin de la perception au perçu.

no avarandado do entardecer (001r)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...