26 décembre 2008

Lendemains de fête

Il y a bien sûr e-Bay, mais il faut avoir confiance, et la confiance est une denrée rare au Brésil. Les files d’attente étant inversement proportionnelles à la cote de confiance, les malheureux destinataires de cadeaux empoisonnés préfèrent faire la queue pour procéder à des échanges. Cela a fait la une de la plupart des journaux télévisés aujourd’hui.

C’est aussi le moment de faire le bilan des ventes de Noël : +2,8% par rapport à l’année dernière (ventes de détail du 18 au 24 décembre). Les commerçants ne se plaignent pas. Mais je ne me souviens pas avoir vu un commerçant brésilien se plaindre. Même en cas de faillite.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...