09 juillet 2009

Efficacité et décontraction

Quelle est la valeur optimale de x pour que le Gx gouverne le monde de la meilleure façon ? C’est un problème qui ne semble pas devoir être résolu de sitôt et qui ne le sera sans doute pas à la fin du sommet de L’Aquila.

C’est une question qui n’a, semble-t-il, pas été abordée par Luiz Inácio Lula da Silva et Barack Obama, ce matin, en marge du G8 et avant une réunion d’un Gy construit sur le modèle de la réalité augmentée.

Il faut dire que l’ordre du jour était des plus copieux pour une réunion plutôt brève. En 30 minutes, Obama a demandé à Lula de faire pression sur l’Iran pour qu’il renonce à développer l’arme nucléaire, Obama a remercié Lula pour l’aide apportée dans la recherche d’une sortie de crise au Honduras, les deux leaders sont convenus de maintenir leur coopération pour préparer le sommet de Copenhague sur les changements climatiques, ils ont abordé la crise économique mondiale... Enfin, Lula a offert à Obama un maillot de la Seleção signé par tous les joueurs brésiliens de la finale de la Coupe des confédérations où ils ont défait les États-Unis.

Un tel programme donnerait sans doute le tournis au commun des mortels. Pas aux grands de ce monde, qui décident de nos petites vies avec efficacité et décontraction. Allez, on peut bien laisser fluctuer la variable x, comme on laisse fluctuer le cours du dollar.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...