09 juillet 2009

Trois c’est trop

Um é pouco, dois é bom, três é demais.” Soit : « Un c’est pas assez, deux c’est bon, trois c’est trop. » Non, ce n’est pas la version brésilienne de « Un verre ça va, trois verres bonjour les dégâts », un slogan qui mériterait d’ailleurs d’être recyclé au Brésil. Non, il était question dans la bouche de Luiz Inácio Lula da Silva de mandats. Et plus précisément de mandats consécutifs de président de la République.

Lula faisait semblant d’y croire au micro de France 24, un peu contraint et forcé par la mise au rencart, semble-t-il définitive, d’une proposition d’amendement récemment déposée par le député du Sergipe, le ci-devant Jackson Barreto, du PMDB.

Lula disait toutefois ne pas être totalement convaincu, et évoquait des premiers ministres européens qui, selon lui, se maintiendraient 16,17, voire 18 ans d’affilée au pouvoir. Ce qui lui a permis d’envisager une fois de plus la possibilité d’être à nouveau candidat en 2014.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...