05 juin 2011

Un cœur gros comme ça

On n’a pas tous les jours l’occasion de voir des films islandais. Ou du moins réalisés par un metteur en scène islandais, ici Dagur Kári. Et encore moins de bons films islandais. Alors ne boudez pas « The Good Heart ». Cela se passe à New York City. Dans un bar, pour l’essentiel. À moins que l’essentiel ne se passe dans un hôpital public de la Big Apple. Hôpital type SUS... Un ange rencontre un patron de bar qui noie ses chagrins dans l’amertume plus que dans l’alcool. Ils sont faits pour se rencontrer. Dans tous les sens du terme, mais je n’en dirai pas plus.

Et puisque je parle cinoche, une larme, une grosse pour Maurice Garrel qui nous a accompagnés si longtemps. Adieu Maurice.

Beau temps, mais vent frisquet.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...