27 juillet 2011

Bis repetita : l’Histoire se répéterait-elle en Europe ?

Une crise économique mondiale, des États-Unis affaiblis, un individu qui publie un manifeste délirant, une communauté pour bouc émissaire, cela vous dit quelque chose ? Moi, cela me fait penser aux années qui ont suivi 1929, à la Grande Dépression qui a frappé pendant de longues années les États-Unis, aux rengaines nationalistes tournant les têtes en Europe, à Adolf Hitler publiant Mein Kampf, à la communauté juive accusée de tous les maux.

L’Histoire ne se répète jamais tout à fait, mais on dit aussi qu’elle repasse les plats. Nous connaissons une crise économique, due à l’incurie des gouvernements qui ont encouragé la financiarisation à outrance de l’économie, une crise dont nous n’avons pas fini de payer les conséquences. Les États-Unis sont clairement affaiblis et ne retrouveront la place qui a été la leur qu’au prix de lourds sacrifices, si toutefois il leur sera donné de se maintenir en tant qu’Empire. Une communauté est stigmatisée chaque jour davantage : celle des Musulmans, aussi divers soient-ils. Et un homme, Anders Behring Breivik, non content de publier un manifeste de 1.500 pages, décide d’apparaître au grand jour, là où nul ne l’attendait, en Norvège, petit pays tranquille, souvent donné pour modèle.

La Norvège de 2011 n’est pas l’Allemagne des années 1930. Certes, mais Anders Behring Breivik ne parle pas au nom du peuple norvégien, ses ambitions vont bien au-delà des frontières de son pays. Anders Behring Breivik prétend parler au nom du peuple européen, blanc et chrétien. Il a beau accuser de nazis certains de ses ennemis, cela s’appelle tout bêtement de la dénégation. Car le vrai modèle de Behring Breivik est bel et bien Adolf Hitler. Son manifeste est délirant, entend-on. Mein Kampf n’était-il pas un texte délirant ? Behring Breivik est fou, affirme son avocat, il ne doit donc pas aller en prison. Hitler aussi a eu maille à partir avec la Justice. Il n’est ressorti de prison que renforcé dans ses convictions. Behring Breivik sortira de prison ou de l'hôpital psychiatrique et poursuivra son combat, à moins qu’il ne soit assassiné entre-temps. Mais par qui ?

Les idées xénophobes et racistes ne cessent de faire leur chemin dans la tête de nos contemporains européens. Behring Breivik n’est que l’expression brute de décoffrage de ces idées noires, funestes, qui ne peuvent mener qu’à une nouvelle catastrophe. Aujourd’hui les partis d’extrême-droite font le gros dos, nous dit-on. Mais au sein des cellules les plus radicales, les militants ont trouvé un héros à la chevelure blonde et aux yeux bleus, plus aryen que Hitler.

Les années qui viennent promettent d’être tragiques, d’une manière ou d’une autre. J’espère de tout cœur me tromper.

----------------

P.S. : Cela n'aura pas tardé, Jean-Marie Le Pen a jugé plus grave la "naïveté" du gouvernement norvégien (vis-à-vis de l'immigration, dans son esprit ?) était "plus grave" que les attaques, qu'il a qualifiées d'"accident". Et je pourrais mentionner aussi les écrits de certains militants du F.N. faisant l'apologie d'Anders Breivik et de son islamophobie. Mais, au-delà de ces prises de position publiques, combien sont-ils aujourd'hui à ruminer secrètement qu'Anders Breivik a eu le courage de "dire" tout haut ce qu'ils pensent tout bas (pour reprendre une formule dont sont familiers les fascistes et leurs sympathisants)? Sans doute beaucoup plus que ce que notre aveuglement nous empêche de distinguer, hélas.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...