01 avril 2012

Le Rafale a plané au-dessus des discussions entre Inde et Brésil

Tandis que Singh recevait Dilma à New Delhi, les oreilles de Sarkozy ont sifflé. C'est que Dame Dilma et Manmohan ont parlé de lui. Et des élections françaises. L'objet du débat est encore une fois le Rafale.

Une hypothèse favorable au complexe militaro-industriel français : l'Inde confirme son choix du Rafale, le Brésil le rejoint, auquel cas ces deux pays peuvent envisager des synergies. Dans ce cas, la DRDO (organisme indien de recherche et développement dans le domaines de la défense) coopérerait avec Embraer pour fabriquer – il y aura transfert de technologie de la France vers les pays acheteurs – les aéronefs en les équipant de radars indiens.

L'hypothèse contraire n'est pas non plus à écarter. Côté indien, ça grogne chez les gradés. Times Now a signalé il y a trois jours que des officiers questionnaient les conditions dans lesquelles le choix de l'arme de mort française a été fait. Et côté brésilien, on hésiterait toujours.

Mais Dilma et Singh, en personnes convenables, ont convenu de ne rien annoncer avant le second tour des élections françaises. Contrairement à Frau Merkel, il n'est pas question pour eux d'interférer dans le choix des électeurs français entre les deux principaux candidats néo-libéraux que les sondages donnent favoris.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...