07 février 2006

Quand le bâtiment va, tout va !

Dans un discours prononcé aujourd’hui, Lula a annoncé une série de mesures destinées à favoriser la croissance du secteur de la construction civile, en pariant sur le cercle vertueux : diminution d’impôts et facilités de crédit, création d’emplois, croissance du pouvoir d’achat de logement des familles...

un immeuble de 8 étages en construction dans le quartier Jardim Camburi, qui connaît une croissance soutenue...En cette année électorale, le ministre de l’Economie, Antônio Palocci, ne lésine pas. Ce n’est pas moins de 18,7 milliards de reais (7,2 milliards d’euros) qui seront affectés au crédit immobilier. Et, pour encourager les projets, 13 produits de base du secteur seront exonérés de l’Impôt sur les Produits Industrialisés (IPI) et 28 autres bénéficieront d’un taux réduit à 5%. Enfin, les cimentiers français ne manqueront sans doute pas de profiter de l’annulation des droits de douane pour ce qui est de leur produit phare...

L’habitat social n’est pas non plus oublié. Le Fonds National à l’Habitat Social (FNHIS) se voit doter d’un milliard de reais (384 millions d’euros). Sans doute est-ce très insuffisant pour régler le problème endémique du logement au Brésil, mais, Lula l’a promis, ces logements seront de qualité. Lula, à qui on ne saurait nier d’être passé par là, n’a pas manqué d’ajouter : « Les pauvres aiment le luxe et souhaitent se procurer les azulejos de la meilleure qualité quand ils construisent leur maison. »

Qu’en sera-t-il à Vitória où les chantiers en cours se comptent déjà par centaines afin d’accueillir les familles des 30 000 nouvelles recrues attendues dans la foulée du démarrage de l’exploitation des gisements off-shore de gaz et de pétrole ? Sans doute va-t-il falloir envisager de gagner du terrain sur la mer, comme cela a déjà été fait dans les années soixante-dix !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...