23 mars 2006

100 ans, c'est im-port-ant

Polémiques, scandales, disputes partisanes font des vagues dans les ports brésiliens. Et Santos, qui revendique le titre de plus grand port du pays, tient le pompon : des milliers de camions chargés de grain arrivés en même temps ont provoqué de gigantesques embouteillages.

le terminal de la CODESALa liste des (com)plaintes est longue : manque de silos, attributions opaques de marchés, retard pris pour satisfaire les exigences sécuritaires de l’Organisation Maritime Internationale suite au 11 /09, coût jugé exorbitant (6 US$ le chargement de la tonne de soja contre 4 en Argentine)...

De ce sombre tableau émerge Vitória, qui revendique aussi le titre de plus grand port du Brésil. Rappelons qu’à ce jeu il y a toujours plusieurs gagnants, selon ce qu’on mesure : volume, valeur, prise en compte ou non de l’ensemble des terminaux de la région. Mais laissons là, pour l’instant, cette dispute et célèbrons la bonne nouvelle. Pour fêter ses 100 ans, le port de Vitória, plus précisément celui géré par la CODESA, s’est refait une beauté. Le dragage du chenal donnant accès à l’aîné des terminaux vient de s’achever. 2,5 m ont été gagnés, qui autorisent désormais le mouvement des bateaux 24h/24, quelle que soit la marée.

Demain, Lula présidera, comme il se doit, la cérémonie. Il sera en territoire ami. Le maire PT, João Coser, et le gouverneur (dont on ne sait plus à quel parti le vouer) de l’Espírito Santo, Paulo Hartung, l’accueilleront à grands coups dans le dos. Tel le veut l’abraço : plus l’on se serre de près et plus l’on tape fort, mieux l’on s’aime...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...