02 mars 2006

Paradis

Longtemps, l’Église a fait du paradis un lieu virtuel, la promesse d’une vie meilleure dans l’au-delà. Dans un communiqué publié aujourd’hui, la Conférence Nationale des Évêques du Brésil (CNBB, l’acronyme portugais) nous annonce que le paradis sur Terre, c’est ici et maintenant. Mais c’est une mauvaise nouvelle selon Dom Odilo Pedro Scherer, secrétaire général de la CNBB, qui a affirmé : « Sous la présidence de Luiz Inácio Lula da Silva, le Brésil s’est transformé en paradis financier. »

Appui de toujours du PT, la CNBB prend donc ses distances et, au moment où s’annonce le début du marathon électoral, met amicalement la pression sur Lula et son parti. Le soutien des secteurs classés les plus à gauche de l’Église ne sera pas automatique, mais se décidera en fonction des programmes des candidats.

Une fois n’est pas coutume, la toute puissante Fédération des Industries de l’État de São Paulo (FIESP) applaudit la déclaration de Dom Odilo Pedro Scherer. Non que son président, Paulo Skaf, se préoccupe outre-mesure de la pauvreté qui continue de toucher une part importante de la population. Ce sont les taux d’intérêt qui sont visés, responsables selon lui, de la croissance molle observée en 2005. « Nous vivons, précise-t-il, des temps nouveaux, nous devons diminuer avec courage et responsabilité les taux élevés, afin de créer des emplois, distribuer les revenus et en finir avec le paradis financier. »
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...