21 juin 2006

Graines de pétrole

Petrobras a lancé le 20 juin les tests de production industrielle de H-Bio dans la raffinerie Presidente Getúlio Vargas dans le Paraná.

Cela devrait permettre de réduire, à partir de décembre, les importations de fuel de l’ordre de 10%, sachant que le Brésil n’importe que 10% des carburants destinés au « diesel ».

Présent sur tous les fronts de la campagne électorale à laquelle il ne participe officiellement pas encore, Lula n’a pas hésité à jouer les prophètes autant que les cheikhs de l’or vert. « Nos fermiers, s’est-il écrié, vont désormais semer et récolter du pétrole ! D’ici 10 à 15 ans, a-t-il poursuivi sur son élan, le Brésil deviendra le plus important producteur d’énergies renouvelables. » Avant de trancher : « Personne ne sera en mesure de nous battre sur ce terrain ! » Terrains de football, terres semées de graines de pétrole, même combat...

Le H-Bio est un gazole obtenu en mélangeant huile végétale et pétrole durant — c’est l’innovation — le processus de raffinage. Mis au point par le centre de recherche et développement de Petrobras, le H-Bio pollue moins et a un meilleur rendement que le gazole traditionnel, du fait de sa faible teneur en soufre et de sa meilleure combustion. Selon José Sérgio Gabrielli, président de Petrobras, il serait aussi moins coûteux à produire.

Pour mémoire, rappelons que le H-Bio est différent du « bio-diesel », le premier résultant d’un processus dit d’hydrogénation au moment où est effectué le mélange, tandis que le second est la simple addition, dans une proportion de 2%, d’huile végétale au gazole normal.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...