27 juin 2006

Monopoly

Mittal a donc fini par racheter Arcelor. Que les politiques français qui pendant des mois s'y sont opposés sous tous les prétextes, y compris les plus honteux, parlent aujourd’hui de mariage, ne trompe que ceux qui ont besoin de se rassurer.

De son côté, l’impayable Nicolas Dupont-Aignan ne craint pas de dire qu’au lieu d’un mariage, il s’agit « d’un hold-up historique qui s'apparente à une véritable agression ». Comme si Mittal n’avait pas l’intention de payer l’achat qu’il vient d’effectuer.

Côté russe, le président de la Douma, Boris Gryzlov, est tout aussi furieux. « La campagne sans précédent déclenchée contre la fusion d'Arcelor avec Severstal prouve qu'on ne veut pas tout simplement de nous sur le marché mondial. »

Que deviendront, à Vitória, les dirigeants et les salariés de la CST, filiale d’Arcelor ? Sans doute est-il un peu tôt pour en juger. D’autant qu’un nouveau retournement de situation n’est pas à écarter.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...