10 juillet 2006

Services compris

La croissance des échanges de services au Brésil a atteint en 2005 le septième rang mondial, selon Luiz Fernando Furlan, ministre du Développement, de l’Industrie et du Commerce extérieur.

Les exportation ont crû de 29,8%, les importations de 38,7%, soit beaucoup plus que la croissance du secteur qui n’a été que de 1,3%. Le solde représente un déficit d’environ 8 milliards de dollars.

Si, selon Furlan, le secteur des services, qui représente environ la moitié des emplois au Brésil, est prometteur, le même admet que les entraves bureaucratiques sont le principal frein à une meilleure performance du pays.

Sur ce diagnostic, tous les observateurs sont d’accord. Et ce depuis longtemps. Rien n’est cependant entrepris pour marquer une rupture avec les pratiques actuelles. Si Furlan se maintient au pouvoir après les élections d’octobre, en sera-t-il autrement que par le passé ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...