13 août 2006

En attendant la Teutonne

Jour du Seigneur et Fête des Pères. Voilà ce que m’indique mon calendrier. C’est un prétexte comme un autre pour se rassembler autour d’un churrasco. Ce matin, E. et moi avons acheté notre contribution, un miolo de alcatra de 1,4 kg pour 18 reais. G. l’a déjà mis à la broche pendant que je teste la liaison wifi/télépathique entre la piscine et l’appartement.

Al m’a déjà prévenu, il compte sur moi pour parler en allemand avec une jeune Bavaroise, rencontrée à l’église, qu’il a conviée à jouer le boeuf de l’amitié. Kein Problem. Et s’il y en a, nous nous rabattrons sur l’anglais.

De quoi vont-ils parler, tous ? Des élections brésiliennes, cela m’étonnerait. La politique locale ne passionne guère les foules. De la finale retour de la Libertadores, peut-être. Quoique je ne suis pas certain qu’il y ait des torcedores des deux clubs en lice. Flamengo jouerait, ce serait une autre chanson.

Reste Fidel, un bon sujet de conversation pour s’empoigner. Quoique sa cote a beaucoup baissé au Brésil ces dernières années. Mais ça permet de dévier vers Chávez et Morales. Ce qui est bien avec Chávez, c’est qu’il suffit que quelqu’un prononce son nom pour que tout le monde se marre. Le Chá est notre meilleur Guignol. Quant à Morales, c’est plutôt son côté tête de Turc qui plaît.

Sil s’est chargé des bières. Comme d’habitude, quelqu’un amènera la pinga pour corser un peu l’affaire. Dans la Folha que j’ai feuilletée ce matin, un Grand Breton se permet de dire que la caipirinha est une boisson de jeune fille. Il n’a pas tort. Tiens, voilà un bon sujet pour asticoter la virilité de mes potes. En attendant que la Teutonne pointe le bout de son nez.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...