27 novembre 2006

Degrés de démocratie

Difficile de mesurer le degré de démocratie d’un pays, c’est néanmoins à cet exercice risqué que se livre The Economist en tentant de décrire l’état du monde à l’approche de 2007.

Quels sont les critères pris en compte par l’hebdomadaire britannique ? Des élections libres et équitables, le plein exercice des libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement, l’étendue de la culture politique, la participation des citoyens.

À ce petit jeu, l’Europe du Nord caracole en tête. Les Pays Bas, le Luxembourg et l’Australie l’y accompagnent. Si le Royaume Uni et la France se situent respectivement aux 23ème et 24ème rang, elles n’en font pas moins partie du groupe des démocraties pleines et entières. Deux pays d’Amérique Latine appartiennent à ce club : le Costa Rica et l’Uruguay.

Et le Brésil ? vous demandez-vous. À la 42ème place, parmi les flawed democracies, littéralement les démocraties défectueuses. Un groupe où figure aussi l’Italie, qui ne s’est pas encore remise des années Berlusconi.

Le Brésil obtient ses meilleures notes pour le processus électoral (9,58 / 10) et les libertés civiles (9,41). Ses notes les plus médiocres sanctionnent le déficit de citoyenneté (5,63) qui conduit à une très faible participation (4,44). Le fonctionnement du gouvernement obtient un gentil 7,86.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...