24 décembre 2006

Feliz Natal !

C’était le 13 décembre, il m’avait semblé opportun d’en faire un billet à l’occasion de Noël. L’Église du Brésil venait d’achever la 25ème édition de l’Assemblée générale de la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB).

Mgr Celso Queiroz s’était avancé vers les micros qui se tendaient vers lui : « Je vois les victoires électorales de la gauche au Brésil, en Équateur, au Nicaragua et au Venezuela avec espoir. Elles traduisent le souhait de s’affirmer comme pays ou nations, de sortir de la condition d’arrière-cour des États Unis. »

Entre-temps, Lula a démenti Mgr Queiroz. Il a confessé, non pas à l’évêque, mais au peuple qui l’a élu, qu’il n’a plus l’âge d’être de gauche.

Et, d’ailleurs, que signifie se situer à gauche dans une maison, celle où siègent les députés, où personne ne tient en place, allant et venant sans cesse, un téléphone collé à l’oreille, pendant qu’à la tribune un orateur semble ne s’adresser qu’à la caméra de télévision pointée sur lui ?

Le Brésil est mouvant. Le Brésil est une construction dont le sable s’écoule entre les doigts de ceux qui voudraient en décrire l’architecture.

Selon la Fondation Getulio Vargas, si la croissance du PIB a été décevante pendant les quatre années du premier mandat Lula, les couches les plus pauvres de la société brésilienne ont vu en revanche leurs revenus croître plus vite.

Je me joins à Mgr Queiroz pour souhaiter un bon Noël à ceux d’entre les lecteurs de ce blog pour qui cette fête fait sens.

catador de latas
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...