27 décembre 2006

La mondialisation heureuse

Je me méfie de l’art conceptuel. Autant dire que je me méfie de l’art contemporain, tant il est occupé d’idées et de tautologies. Toutefois, j’aime me rendre dans les lieux où ils s’exposent et n’y vois aucune contradiction.

Dans l’agglomération de Vitória, jouxtant l’ancienne gare ferroviaire transformée en musée, un entrepôt abrite les expositions d’art contemporain. À très exactement 23 degrés de là, sur la même latitude, se trouve en Bolivie le village de Camiri. Nelson Felix a fait du nombre 23 son nombre d’or. Pour des raisons avouables, l’angle d’inclinaison de l’axe polaire, et moins avouables, qui ne regardent que lui.

Nelson Felix aurait-il jamais fait le voyage de Camiri s’il n’avait pas eu à suivre cette contrainte qu’il s’impose, qui lie son destin à un nombre ? N’est-ce pas là un moyen de redonner tout son sens à l’acte de voyager ?

Les meilleurs choix de destination qu’il a faits, l’ami Chaudanne les a faits les yeux fermés, en laissant tomber l’index sur une carte. Avec lui, nous refaisons le monde en sortant de Camiri.

Camiri – Nelson Felix – Museu Vale do Rio Doce, jusqu’au 11 février 2007.

entrée du musée Vale do Rio Doce
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...