20 février 2007

Mères de saint, mères de samba

La composante africaine du Brésil, le thème est banal. Cette nuit, Salgueiro vient de réussir à le transcender en nous offrant l’un des plus beaux spectacles. À quoi cela tient, est difficile à dire, car c’est de l’ordre de l’alchimie, donc de l’inconnaissable. Je soulignerai toutefois la clarté de la batterie, emmenée par une reine de sensualité, l’entrain provoqué par le samba, des passistas aux paires de jambes hors pair, l’étonnante Monique Lamarque au sommet de son art et de son char...

Salgueiro vient de se hisser à la hauteur des plus grands.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...