10 février 2007

Rio, repos du guerrier

L’agence de voyage est basée à Miami, la tête de pont latino aux États-Unis. Son nom promet des vacances un peu folles : Tours Gone Wild. C’est à travers elle que de plus en plus de GIs mettent à profit le programme Rest and Recuperation de l’US Army qui leur accorde après un an de combat en Irak quinze jours de congé, voyage payé.

Des femmes, des fêtes, des femmes, des fêtes, encore des femmes, tel est le programme. Pas nécessairement dans cet ordre, comme le fait remarquer l’envoyé spécial de la Folha à Miami. Le Baronetti, à Copacabana, est un des hauts lieux du circuit. Pour ce qui est du Corcovado, du Pain de Sucre ou de Tijuca, mieux vaut oublier.

Le package est à la portée des soldats, bombardés VIP le temps du séjour : 1.300 dollars. VIP du Baronetti, le lieutenant Feldmayer, interviewé par un journaliste du Guardian, confie : « Vous savez, je n’aime pas beaucoup parler de la guerre. Mais après la pire année de ma vie, ces vacances en font finalement une des meilleures. » Devant lui, sont alignées des canettes de Red Bull, du jus d’orange et deux bouteilles de vodka...

Sur la site de Tours Gone Wild, les témoignages se multiplient. Andrew P., 31 ans, de Denver : « Nous sommes allés dans les boîtes les plus chaudes, nous avons rencontré les filles les plus chaudes. Hautement recommandé. »
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...