27 mars 2007

L'autre abécédaire

A, B, C, D ou E, si vous êtes brésilien, vous appartenez à l’une de ces cinq classes de revenus, définies par l’IBGE (Institut brésilien de géographie et statistiques). Les plus riches — A — gagnent plus de dix salaires minimums. Les plus pauvres — E — moins d’un salaire minimum.

Selon Cetelem, dix millions de personnes ont changé de classe en 2006. Les C sont quatre millions de plus, les A et B six millions de plus.

Sans doute est-il inutile d’aller chercher plus loin une explication à la cote de popularité dont jouissent Lula et son gouvernement. Le dernier sondage, une étude Datafolha parue ce dernier dimanche, situe l’indice de satisfaction à 85%.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...