16 avril 2007

France présidente ?

Je n’y aurais pas prêté attention si Luiz Felipe ne l’avait pas remarqué : à une semaine du premier tour, il n’y a pas une seule ligne sur l’élection présidentielle française dans le quotidien de référence brésilien, Folha de São Paulo. Il ne faut pas y voir pour autant un désintérêt pour tout ce qui vient de France. Ce même dimanche, les articles en relation avec la production culturelle française y sont légion, à un point qui n’avait pas été atteint depuis longtemps. Comme s’il s’agissait de compenser la médiocrité de la campagne électorale avec la capacité peut-être intacte des intellectuels français à penser le monde.

Qu’on en juge ! Figurent au sommaire l’historienne Madeleine Ferrières qui démontre que l’invention du fast food est française et date du 18ème siècle (une page et demie) ; Laure Adler à propos de sa biographie de Hannah Arendt (deux articles dans deux cahiers différents du journal) ; Jean-François Lyotard vu par Alberto Gualandi ; le dernier film d’André Téchiné avec Michel Blanc dans le rôle principal (une pleine page) ; Roland Barthes pour ses écrits sur le théâtre ; François Dosse, qui signe un recueil d’entretiens avec quelques grands noms du structuralisme ; enfin, la correspondance de Guy Debord...

Cabinet de curiosités

Si la Folha ne s’intéresse guère à la campagne électorale française et moins encore à sa perception au Brésil, il n’en est pas de même de Radio Vatican qui a voulu savoir ce que les Brésiliens en pensaient. Professeur d’histoire contemporaine et doyen de la faculté de sciences humaines de Brasília, Estevão Rezende di Martins donne son avis ici.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...