21 mai 2007

Ménage

Cela aurait dû être un lendemain de fête, une célébration convenue tant elle était attendue, la célébration du millième but du baixinho (le nabot, en français), le plus que quadragénaire Romário.

Ce but était attendu depuis des semaines, il ne venait pas. Ce qui viendrait, en revanche — pour sûr, il serait impossible d’y échapper —, ce serait d’avoir à se taper les milliers de replay de ce fameux moment historique à venir, sous tous les angles, sur toutes les chaînes de télévision, brésiliennes mais aussi internationales, de Rome à Dakar, de Lisbonne à Oulan Bator.

C’était sans compter sur la Police fédérale (PF). Depuis quelques semaines les opérations contre la corruption se multiplient en visant le haut du panier [de crabes]. Chaque épisode livre au public, via la télévision, les pièces à conviction. Mais ce matin, la PF a fait très fort. Au point que Globo a diffusé une demie heure de documents filmés par la PF, d’écoutes téléphoniques, de photographies, sans une seule petite interruption publicitaire !

Cette fois, le chef de la bande, c’est Bouddha. Ou plutôt, de son nom indien, Gautama. Une entreprise de BTP, dont le patron, Zuleido Soares Veras, a élaboré le concept de corruption zen. Tout aussi zen, des dizaines de caméra nous permettent de suivre pas à pas le cheminement des valises bourrées de billets. Jusqu’au couloir du bureau du ministre des Mines et de l’énergie, Silas Rondeau, dont la démission est désormais attendue.

Difficile de prévoir le dénouement de cette nouvelle affaire, tant nous sommes habitués à les voir partir en couilles ou, comme on dit ici, finir en pizza. Mais le fait est qu’il y a désormais une partie de la PF et une partie de la Justice bien décidées à faire le ménage.

P.S. le 22 mai
Silas Rondeau, accusé d’avoir reçu un pot-de-vin de 100.000 R$ (environ 38.500 euros), a présenté sa démission au président.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...