29 juin 2007

Chronique du machisme ordinaire

Le 22 juin dernier, l’employée de maison Sirley Dias Carvalho Pinto s’était levée aux aurores pour aller chez le médecin. Il était 4h20, elle attendait l’autobus. Une voiture s’était arrêtée, cinq jeunes en étaient sortis et l’avaient tabassée. Passant par là, un chauffeur d’un taxi avait eu la présence d’esprit de noter le numéro de la plaque d’immatriculation.

Les jeunes, arrêtés par la police, sont tous des fils de bonne famille. Croyant justifier leur geste, l’un des inculpés a eu cette phrase : « On a cru que c’était une pute ».

Je désespérais d’entendre une saine réaction à cette hallucinante déclaration. J’attends encore. Seule Gabriela Leite, présidente de l’ONG Davida, qui vient en aide aux prostituées et qui est à l’origine de la griffe Daspu, s’est exprimée sur l’offense faite à la corporation des femmes de petite vertu.

Daspu
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...