03 juin 2007

Plus haut historique des importations brésiliennes

Valorisation du real aidant, le Brésil a établi en mai un nouveau record de ses importations à 9,78 milliards de dollars. Pas d’affolement pour autant car les exportations sont elles aussi en forte hausse (+ 32,4% par rapport au même mois de 2006).

Deux pays aux monnaies fortes mais aux profils économiques très différents, le Brésil et l’Allemagne, montrent à la France et à ses dirigeants qu’il ne sert à rien de mettre sur le compte de l’euro le déficit de sa balance commerciale.

Aujourd’hui, dans un monde où les relations commerciales n’ont jamais atteint un tel développement, les curseurs sont multiples. Selon le Secrétaire au Commerce extérieur, Armando Meziat, le Brésil maintient le rythme de croissance de ses exportations grâce aux efforts de redéploiement vers des marchés nouveaux, un usage croissant des nouvelles technologies, une meilleure productivité et la réduction des coûts structurels.

Les États-Unis pèsent de moins en moins dans le portefeuille des exportations brésiliennes, tandis que l’Union Européenne (+38,8%), l’Asie (+42,6%), le Moyen Orient (+46,8%), l’Afrique (+56,2%) tirent l’activité vers de nouveaux sommets.

L’exemple des chaussures est particulièrement parlant. Si les ventes aux États-Unis ont baissé de 11%, celles vers l’Italie (+77%), la Russie (+86%) ou le Venezuela (+91%) ont explosé.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...