02 juillet 2007

La Bolivie dont rêve Evo Morales

Dans une longue interview à la Folha de São Paulo (du 1/07/2007), Evo Morales gratifie une fois de plus Fidel Castro d’un hommage appuyé, en faisant le récit de sa dernière visite :

« Quand [] je l’ai entendu parler de ses principes de solidarité, de son souci de l’environnement et de l’énergie, de ses critiques à l’alcool et aux biocarburants, j’ai eu envie de pleurer, tant j’étais ému. Je lui ai dit qu’il n’avait pas besoin de me convaincre, qu’il lui suffisait de me donner des instructions. »

Après d’aussi sincères paroles, l’on pouvait s’attendre à ce que le président bolivien enfonce le clou en proclamant haut et fort qu’il se donne pour objectif de construire une Bolivie socialiste, d’inspiration cubaine. Eh bien non, on n’avait rien compris. Qu’on en juge :

« La Bolivie est viable, elle n’est pas définitivement condamnée au sous-développement. Notre espérance repose sur des bases solides, grâce à nos ressources naturelles. Si nous continuons d’avancer comme aujourd’hui, d’ici quinze ans nous pourrons égaler la Suisse. »
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...