09 août 2007

Déficit du commerce extérieur

Au premier semestre 2007, le commerce extérieur français affiche un déficit de 15,3 milliards d'euros, tandis que l’Allemagne enregistre un excédent commercial de 97 milliards d'euros. C’est bien connu, la France souffre d’un euro fort, alors que l’Allemagne jouit d’un euro fort !

La monnaie n’étant pas la seule explication, il faut donc chercher ailleurs. Pour le secrétaire d’État aux Entreprises et au Commerce extérieur, Hervé Novelli, « le déficit actuel s'explique en grande partie par la faible densité du tissu industriel français en entreprises moyennes ».

Et si l’explication était encore plus simple ?

Il y a deux ans, un des grands supermarchés de Vitória possédait un énorme rayon de produits frais surmonté du mot « Fromages », écrit en français et en caractères tout aussi énormes. Mais si, manifestement, la réputation du fromage français n’était plus à faire, on en trouvait aucun hormis un infâme camembert en boîte métallique tricolore, dont je tairai le nom mais que tout Français vivant au Brésil a forcément remarqué un jour ou l’autre.

J’avais alors testé quelques producteurs hexagonaux, de taille moyenne, de pâtes pressées cuites dont je trouvais ici l’équivalent suisse ou autrichien, excellent soit dit en passant. « Le Brésil, me répondaient-ils en l’espèce et en se grattant la tête, le Brésil, mais c’est que c’est bien trop compliqué, Môssieu. »

L’un d’entre eux, à qui je donnais les exemples alpestres voisins en réponse à ses objections, avait eu cette répartie aussi délicieuse que son fromage : « Mais c’est qu’en Suisse et en Autriche, les charges sociales sont beaucoup moins élevées qu’en France. »

Travailler plus pour gagner plus, qu’y disait, Sarko, pendant sa campagne. Ouais, moi je veux bien, mais encore faut-il que les patrons veuillent bien travailler plus. Français, exigez de vos patrons qu’ils travaillent plus !

------------------------

Ajouté le 9 novembre.

Seules les PME peuvent vraiment doper les exportations françaises, Le Monde en ligne de ce jour en fournit des arguments supplémentaires et donne un conseil, au demeurant de simple bon sens, au gouvernement français : "Plutôt que d'inviter les dirigeants des sociétés leaders à les accompagner dans leurs déplacements officiels, les chefs de gouvernement devraient travailler à réduire les obstacles à l'exportation et aux investissements directs étrangers (IDE)."
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...