06 août 2007

Retour de week-end

Il est 22 heures, hier soir. Sur la route nationale 101, une voiture passe à vive allure en zigzaguant devant une patrouille de police. Quatre kilomètres plus loin, après avoir manqué de peu une collision avec une ambulance, la voiture finit par s’arrêter, encerclée.

Le conducteur est un vereador de Vitória, Antônio José Denadai (PL). De manière générale, il y aurait beaucoup à dire sur les vereadores, ces sortes de conseillers municipaux élus pour représenter un quartier, maillons faibles de la démocratie participative et maillons forts du clientélisme. Nous nous contenterons, pour l’heure, de cette anecdote.

Après avoir résisté trois heures à l’alcootest et bu plusieurs verres d’eau, notre vereador accepte enfin de se soumettre. Cela ne surprend ni les flics ni les lecteurs, il est en état d’ébriété. Un reporter tend son micro :
— Le test montre que vous avez bu...
— J’ai bu, mais seulement deux canettes de bière. Pas de quoi être saoul avec ça. Je l’ai fait exprès pour démontrer le mauvais fonctionnement de la police.

Et puisque plus c’est gros, mieux ça passe, Antônio en remet une couche :
— Qu’ils me rendent les 10.000 reais qu’ils m’ont pris !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...