31 janvier 2008

La lutte continue

Imaginez Nanar Thibault avec des plumes d’autruche dans le dos — remarquez au passage que sur ce blog on a des pudeurs —, imaginez les zautres camarades de la direction du syndicat alignés sur les marches d’un escalier, tels les danseurs du Moulin Rouge ou du Paradis Latin encadrant de leur virile prestance la descente aux enfers bibliques, toute en sensuelle coulée vers la scène, par la reine de la revue, la Marianne révolutionnaire de nos émois populaires et laborieux, imaginez ce cirque réaliste-socialiste et vous aurez un aperçu psychédélico-populo-gonzo-radical-chic de ce qu’est la lutte des classes carnavalisée qui a cours à l’occasion du 25ème anniversaire de la CUT, notre CGT tropicale à nous.

Allez, en guise de soutien à cette juste lutte, je vous offre quelques lignes du guide officiel du Carnaval de Vitória 2008 en guise de présentation de l’école de samba Unidos da Piedade, une école au service de la libération des transes et de l’élévation des consciences.
« Au cours du temps, les travailleurs se sont organisés en différents mouvements syndicaux et sociaux, pour partir à la conquête de leurs droits, car jamais rien ne leur a été concédé gratuitement. À l’occasion du Jubilée d’argent de la Centrale unitaire des travailleurs (CUT), Piedade nous rappelle les moments historiques de la trajectoire ouvrière, depuis l’ère Vargas — avec la construction de Brasília — jusqu’à l’organisation des métallos de l’ABC pauliste, par un tourneur et leader syndical, du nom de Luiz Inácio Lula da Silva, fondateur de la CUT. La lutte continue... »
Dont acte. La lutte continue. Et le Carnaval aussi. À São Paulo, puis à Rio, les écoles de samba vont tenter de nous en mettre plein la vue. À Salvador, des millions suivront en hachant leurs corps aux rythmes puissants crachés par les haut-parleurs des trios elétricos qui vont sillonner la ville sans répit. À Recife et Olinda, de drôles de géants entraîneront les foules dans des voyages au bout de la nuit parfumée à grands jets. Et partout à travers le Brésil, les blocos des quartiers maintiendront la pression jusqu’à plus soif.

Piedade
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...