27 mars 2008

Flatteur, va !

Comme il est d’usage avant la visite d’un Chef d’État, la presse du pays hôte ressent le besoin de lui poser quelques questions : vous aimez notre beau pays, vous viendrez accompagné de Madame, vous supportez quelle équipe de football? De bonnes et belles questions, qui appellent de bonnes et belles réponses pour réchauffer l’atmosphère ou mettre en confiance.

Avant sa visite à Recife, ce jour, pour l’inauguration d’une raffinerie, Chávez n’a pas échappé au rituel. Et a affirmé que, bien qu’il ne souhaitait pas une récession aux États-Unis, il pensait qu’au train où vont les choses l’économie du Brésil pourrait dépasser celle du pays nord-américain.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...